Pour mieux comprendre (et dompter) LinkedIn

28 février 2019

Derrière chaque post LinkedIn se cache un monde insoupçonné. En effet, l’agencement apparemment bénin de votre fil d’actualité n’est ni le fruit du hasard, ni celui de la chronologie. C’est le fruit de l’algorithme.

Et comprendre cet algorithme, c’est aussi comprendre comment perfectionner votre propre visibilité.

La qualité selon LinkedIn

Ça y est, vous venez de cliquer sur "Publier". Se pose alors la question cruciale : cette nouvelle publication rencontrera-t-elle son public ?

Les facteurs de réussite sont nombreux et peuvent parfois dépendre de la chance – mais vous vous en doutez, compter sur la chance est un risque peu conseillé. Dans un premier temps donc, l’algorithme de LinkedIn va évaluer la qualité intrinsèque de votre post.

Ne perdez jamais de vue qu’un réseau social est avant tout un business : l’idée pour ses développeurs, c’est que les abonnés y restent le plus de temps possible. Voilà pourquoi LinkedIn apprécie particulièrement les contenus sans lien externe : en ce sens, le contenu natif est donc au aubaine (à l’exception des articles, moins privilégiés que les statuts).

Bien entendu, l’algorithme s’assurera également que votre publication n’est pas du spam. Il vérifiera sa clarté ainsi que sa cohérence : LinkedIn étant réseau professionnel, la pertinence de votre contenu dépendra donc de sa propension à être dans les clous (sujets carrière, industrie, événements pro, etc.).

Le petit plus : vous

Votre profil peut avoir son rôle à jouer dans le succès d’une publication. L’algorithme aura tendance à mettre plus facilement votre contenu en avant s’il sait qu’il peut vous faire confiance.

Dans un premier temps donc, ce facteur est minime. Mais au fur et à mesure de votre expérience (et de votre succès), LinkedIn prendra en compte votre crédibilité : si vos publications précédentes ont su créer de l’engagement, vos publications suivantes bénéficieront de cette nouvelle notoriété – à condition évidemment de rester intéressant et cohérent.

La première salve

Une fois votre post publié, l’algorithme de LinkedIn va d’abord signaler celui-ci à certaines de vos relations. C’est en quelque sorte une première phase de test sur la pertinence de votre contenu, et surtout sur sa capacité à générer de l’engagement.

Selon le nombre de ‘J’aime’, de commentaires, de partages, ou même selon la rapidité des interactions, votre publication va recevoir un score. Plus ce dernier sera positif, plus votre post sera visible et plus il aura de chance de passer l’étape suivante.

Cette phase démontre donc tout l’intérêt de publier du contenu susceptible de créer une discussion. Relayer est une chose, générer une réflexion en est une autre.
C’est aussi là tout l’intérêt d’un réseau social : n’ayez pas peur d’afficher vos convictions. Tant que cela se fait dans le respect, le débat n’en sera que plus fructueux. De surcroit, cela participe à votre visibilité... D’une pierre deux coups, pour ainsi dire.

L’homme derrière la machine

Votre publication arrive enfin à la dernière étape de son itinéraire. Après avoir été étudiée, jaugée et notée, elle va se retrouver entre les mains expertes des éditeurs humains de LinkedIn.

Là, aidés du travail préliminaire de l’algorithme, les éditeurs vont décider de la suite : votre post mérite-t-il de poursuivre sa route et d’être affiché à plus d’utilisateurs, ou disparaitra-t-il en silence ?

On le voit donc, se cache derrière votre fil d’actualité un savant mécanisme hybride, alliant la froideur méthodique de la machine au jugement subjectif de l’homme. Comprendre et maîtriser le premier reste ainsi le meilleur moyen de triompher au second.